Les disques à démaquiller lavables

le

leçon de choses

Coucou les filles! Aujourd’hui, j’aborde un sujet dont vous avez sans doute déjà entendu parler, et qui me tient vraiment à cœur:  les disques à démaquiller lavables.

Un beau geste pour la planète

Acheter ces cotons, c’est un geste vraiment simple, économique et significatif que vous pouvez faire en faveur de la planète, croyez-moi! Simple car il n’est pas difficile de changer sa routine de ce point de vue, économique car sur le long terme on achète et on consomme moins, et significatif car les disques jetables remplissent à eux seuls la quasi-totalité de nos poubelles de salle de bain, à nous les filles.

Alors jeter ses disques démaquillants peut encore sembler parfaitement normal à certaines d’entre vous mais si vous y réfléchissez vous achetez un produit que vous n’utiliserez qu’une seule fois avant de vous en débarrasser et donc de polluer. Pourquoi ne pas acheter durable quand une solution simple existe, et qui plus est à portée de toutes les bourses ou presque? Le recyclage ne suffit plus – surtout qu’il ne s’applique pas à tout – il faut régler les problèmes en amont et changer nos mauvaises habitudes de consommateurs irréfléchis.

Un petit investissement

Je suis passée aux cotons lavables il y a 6 mois maintenant et je ne le regrette absolument pas! J’ai acheté les miens dans mon Biocoop au prix de 5 euros les 4. J’en ai pris 20 donc j’en ai eu pour 25 euros. C’est un petit investissement, c’est sûr, en comparaison du prix dérisoire des disques jetables, mais ça vaut le coût! Il en existe de toutes sortes que vous pouvez trouver sur le net, mais les prix restent à peu près les mêmes partout.

Le lavage et le séchage

Certains cotons sont vendus avec un filet de lavage et une trousse de rangement. J’ai acheté les miens sans accessoire mais j’avoue qu’un filet me serait bien utile pour éviter que les cotons ne se coincent dans les rainures du tambour pendant le lavage. Toujours est-il que mes cotons ressortent toujours immaculés et pourtant je ne lésine pas sur le maquillage! Le seul petit défaut: ils gondolent alors qu’avant ils étaient bien plats. Mais bon cela n’affecte en rien leur efficacité donc je me fais une raison. Je n’irais quand même pas jusqu’à les repasser un à un, je ne suis pas maniaque à ce point!

Normalement, mes cotons ne doivent pas être mis au sèche-linge mais j’ai enfreint la règle et jusqu’ici je n’ai eu aucun problème (en dehors du gondolage). Si vous n’avez pas de sèche-linge, pas d’inquiétude, ils sèchent assez rapidement à l’air libre.

Si vous n’avez pas de lave-linge, je vous pardonne mes enfants, vous avez le droit de continuer à acheter des disques jetables. Mais juste en attendant d’avoir les moyens d’investir, hein! 😉

L’imprégnation

WP_20170730_21_21_11_ProLes cotons lavables sont plus épais que les jetables. Le produit a donc besoin d’un peu plus de temps pour s’imprégner dans le tissu. Cela peut être embêtant au départ lorsque l’on utilise des produits liquides comme les eaux micellaires ou les hydrolats. Mais quand on sait, on fait attention et ça marche très bien sans que rien ne se retrouve par terre! Je n’utilise plus d’eau micellaire, je préfère l’huile, mais je suis toujours attachée à mes hydrolats et tout va bien.

La douceur

Mes cotons lavables ne sont pas aussi doux que les jetables, mais ils ne décapent pas non plus ma peau donc là aussi tout va bien pour moi.

L’organisation

WP_20170730_21_20_58_ProWP_20170730_21_21_59_ProDans ma salle de bain, je range mes cotons en pile sur le bord de l’évier mais quand même sur un couvercle en bambou, c’est plus hygiénique. Dès qu’un disque est sale, je le range dans une trousse en tissu qui se trouve dans un tiroir de mon meuble vasque. Lorsque la trousse est pleine ou que ma pile diminue dangereusement, hop! je rajoute mes cotons lavables dans mon linge blanc et go pour la lessive! J’utilise en moyenne 1 à 2 cotons par jour: 1 pour l’eau de rose le matin, je le réutilise le soir pour retirer mon huile démaquillante + 1 deuxième parfois si autre chose à appliquer (lotion astringente).

Voilà donc une bonne habitude que je n’ai pas pris la peine d’ajouter à ma to do list « zéro déchet » que vous trouverez ICI puisque de mon côté c’est déjà réglé. Par contre, si vous voulez vous mettre au zéro déchet, les cotons à démaquiller sont un très bon moyen de commencer à consommer moins et surtout mieux.

 

Est-ce que vous utilisez des cotons lavables? Si oui êtes vous convaincues? Si non souhaiteriez-vous tenter l’expérience?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s