Netflix #2 – Deux films indépendants sur l’adolescence

Coucou tout le monde! En parfaite accro à Netflix, je ne pouvais manquer les deux nouvelles perles que je vous présente aujourd’hui. Comme je ne suis jamais tout à fait sortie de l’adolescence (qui sait, ce grand jour arrivera peut-être, mais je ne suis pas pressée), j’apprécie particulièrement les films traitant cette période souvent difficile de nos vies.

Speech & Debate, 2015

Mon résumé: Réalisé par Dan Harris, ce film met en scène trois adolescents dans un lycée de la ville de Salem dans l’Oregon (à ne pas confondre avec la Salem du Massachussetts, celle de la fameuse chasse aux sorcières). L’homonymie, cependant, n’est pas innocente.

Speech-and-Debate-movie

Nous avons d’abord Diwata (jouée par Sara Steele, vue dans The Good Wife), une jeune fille excentrique et passionnée de théâtre qui publie des vidéos sarcastiques sur sa propre chaîne YouTube. Malgré une audition plutôt réussie, elle n’est pas choisie pour jouer dans la pièce du lycée et est contactée par le second personnage de cette histoire…

Ce second personnage, c’est Solomon. Jeune journaliste, lui aussi passionné, et surtout talentueux. Il se tourne vers le club de débat après avoir été viré du journal du lycée. Il souhaite relancer le club avec l’aide de Diwata. Comme leur liberté d’expression a été bafouée, le club semble être pour eux un bon moyen de se faire entendre. Mais encore faut-il recruter un troisième membre, sans quoi ils ne pourront participer aux compétitions inter-lycées organisées par l’état.

Cette troisième recrue, ce sera Howie, fraîchement arrivé à Salem après un déménagement forcé. Il finit par intégrer la troupe après que l’ouverture d’un club « gay-hétéro » lui ait été refusée.

L’histoire, alors, peut commencer. Les trois nouveaux amis chercheront par tous les moyens à faire entendre leur frustration à des adultes encore pétris de puritanisme (d’où l’allusion à la pièce Les Sorcières de Salem) et entravés dans leurs mouvements par une morale conservatrice, triste relique d’une époque révolue.

Mon avis: J’ai beaucoup aimé ce film pour son originalité et le message qu’il tente de faire passer. On voit les personnages évoluer au fil de l’histoire et se battre pour se faire entendre par des adultes incapables de passer outre des traditions bien ancrées et qui, pour cela, n’hésitent pas à brider leurs enfants, étouffant leurs passions. Je me suis tout particulièrement attachée à Diwata qui est une ado très têtue et impressionnante par la confiance en soi qu’elle parvient à nourrir malgré les obstacles et alors même qu’elle se sait différente. Ce film est un véritable hymne à la tolérance et des films comme celui-là, on en a et on en aura toujours besoin!

Handsome Devil, 2016

Mon résumé: Réalisé par John Butler, ce film irlandais raconte l’histoire de deux adolescents malheureux qui se retrouvent à partager une chambre dans un de ces internats typiques du Royaume-Uni.

img_7983

Nous avons d’abord Ned, jeune homme marginal et solitaire, persécuté par ses camarades rugbymen qu’il supporte depuis plusieurs années. Ceux-ci, du fait de son désintérêt pour leur sport, ne cessent de le traiter de « PD » et l’ostracisent sans relâche. Le voilà donc de retour pour une nouvelle année dans ce merveilleux internat, mais cette année sera différente de toutes les autres grâce à l’arrivée de Connor.

Connor est une star du rugby. Il rejoint l’internat pour intégrer sa fameuse équipe, dont il va devenir le pilier central. Jeune homme peu loquasse et peu souriant, il cache un lourd secret : la raison exacte de son arrivée dans cet établissement.

Les deux jeunes hommes se rapprocheront grâce à la musique et y seront encouragés par leur nouveau professeur de littérature, incarné par l’incomparable Andrew Scott. Vous avez pu le découvrir dans Sherlock sous les traits du mystérieux et terrifiant Jim Moriarty.

hd1-sf185Mon avis: J’ai aimé ce film autant que le précédent, si ce n’est même plus. Je salue notamment la performance de l’acteur principal, Fionn O’Shea, qui a un « je-ne-sais-quoi », bref il est fait pour jouer, quoi! Impossible ou presque de trouver la moindre information le concernant sur le net. Je suppose qu’il s’agit donc d’un de ses premiers films, si ce n’est le tout premier. Dans cette histoire, l’autorité des adultes est, encore une fois, remise en question: le père de Connor est alcoolique, celui de Ned préfère le tenir éloigné depuis son remariage, le coach de l’équipe de rugby de l’internat est violent et intolérant et le directeur ne jure que par le rugby, se désintéressant totalement des étudiants qui, comme Ned, n’en ont rien à faire. Le prof de littérature s’en serait presque bien tiré s’il avait su assumer qui il était vraiment (mais je ne vous en dis pas plus). Alors oui, parfois, les ados sont plus vrais, plus francs, plus tolérants et plus sages que les adultes.

Voilà, j’espère que cette sélection vous aura inspirés! Si vous avez des films ou séries Netflix à me conseiller, surtout n’hésitez pas! 🙂

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Angelilie dit :

    un bel univers et une belle découverte. au plaisir de revenir flâner sur vos pages. N’hésitez pas à visiter mon blog (lien sur mon pseudo)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s