Raphaëlle Giordano, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Ta-deuxieme-vie-commence-quand-tu-comprends-que-tu-n-en-as-qu-une

En tête des ventes dans toutes les librairies, commenté dans tous les blogs littéraires, ovationné, adulé, avec plein de petits cœurs partout, bref je ne pouvais passer à côté de ce livre. Il est pourtant sorti courant 2015 et, au cas où vous l’auriez oublié, nous sommes en 2017… C’est dire l’effet boeuf qu’a eu ce modeste second roman!

Voici mon résumé de l’histoire ! Camille, 38 ans, n’en peut plus : son travail ne lui plait pas, les liens se distendent avec son mari, et son fils refuse de faire ses devoirs. Un jour, suite à un banal accident de voiture, elle se réfugie par hasard chez Claude pour utiliser son téléphone. Alors qu’elle attend chez lui la dépanneuse, elle finit par fondre en larmes et, trouvant en lui une oreille attentive, lui raconte ses malheurs. Claude lui avoue alors qu’il est « routinologue » et lui tend sa carte. C’est le début d’une sorte de thérapie pragmatique qui va amener Camille, petit à petit,  à changer de vie.

Ce livre est vendu comme un roman « feel good » mais selon moi, il s’agit davantage d’un ouvrage de développement personnel que d’un véritable roman. Je n’ai pas du tout accroché avec l’écriture de Raphaëlle Giordano qui m’a semblé brouillonne et bien trop elliptique. Le premier chapitre, qui lance toute l’histoire, est très maladroit. Autant dire que ça commence mal! Pour le reste, rien n’est approfondi, rien n’est développé, tout est résumé et bâclé. Non, vraiment, je m’attendais à un roman et je me suis retrouvée face à une liste d’instruction pour vivre mieux. Je n’ai rien contre mais ce n’est pas un livre en développement personnel que je pensais acheter. L’histoire de Camille n’est au fond qu’une illustration pour le moins superficielle de la doctrine stoïcisante défendue par l’auteur. Le personnage n’a que trop peu de profondeur: c’est un archétype ou un cliché de la patiente moyenne, pas tout à fait heureuse mais qui n’a pas non plus de vrais problèmes.

En somme, l’histoire en soi est vide de chez vide. Les conseils sont toujours bons à prendre en revanche. Si vous lisez ce livre comme un ouvrage en développement personnel, peut-être l’apprécierez-vous. Si vous cherchez un roman feel-good, passez votre chemin. Ce livre n’a rien d’un roman et Raphaëlle Giordano n’est absolument pas une romancière. Son écriture est trop vide et synthétique, ce qui explique d’ailleurs la longueur plutôt pauvre de ce livre. Au fond, il aurait bien mérité une bonne centaine de pages supplémentaires et une analyse plus fine de la psychologie des personnages (principaux comme secondaires). Même ce qui pourrait passer pour un brin surprenant ou inattendu ne l’est pas vraiment.

Je sais que cet avis va étonner mais c’est le mien et je suis totalement ouverte à la discussion.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. DomaZen dit :

    Coucou,
    Je n’ai pas lu le livre mais j’avais vu une interview ou un chroniqueur lui disait à peu près la même chose que toi. Je pense qu’en développement personnel il y a des paliers et elle doit surement s’adresser à une catégorie de lecteur afin de les familiariser avec le sujet en romançant un peu son histoire, il y’aura surement une suite.. je m’égare un peu… Sinon très bien ton analyse 😉

    J'aime

  2. Morgane dit :

    Ah ça me rassure en quelque sorte parce que je me posais vraiment des questions. Je n’avais toujours lu que des avis positifs donc je suis tombée des nues! Tu as raison, elle a sans doute écrit son livre dans ce but mais dans ce cas il y a un problème marketing, il devrait être vendu comme un ouvrage de développement personnel, certes romancé, mais pas comme un roman. Ah oui? Il y aura une suite? Je l’ignorais! En tout cas merci pour ton commentaire! 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s