Vendredi je raconte ma vie #1 : Celle qui avait une soeur

InstagramCapture_58cf7e02-099b-4df9-bc4c-9d6240dfde21Je ne sais pas pour vous, mais entre ma sœur et moi, depuis que nous avons commencé nos études supérieures, rien ne va plus. Notre entrée respective dans la vie active et nos vies très différentes dans deux villes éloignées n’ont fait qu’accentuer le problème: nous ne nous comprenons plus.

 

Courant août, nous partons passer quelques jours à Londres. Mais encore faut-il organiser le voyage. Et pour cela, COMMUNIQUER. Mais voilà: les choses qui lui semblent évidentes à elle, grande habituée des voyages grâce à ses nombreux déplacements professionnels et à ses moyens financiers plus confortables (bien que je ne sois pas à plaindre), ne le sont pas pour moi. D’où des situations de totale incompréhension.

Je ne comprends pas ce qu’elle attend de moi et elle refuse de me l’expliquer, se contentant de s’énerver pour des raisons tout à fait mystérieuses, de mon point de vue en tout cas. Je finis par me sentir coupable et par m’excuser, plus pour la forme qu’autre chose, et pour ne surtout pas envenimer les choses.

La communication est d’autant plus difficile qu’elle répond rarement à mes sms et mène une vie très active et compliquée à suivre. Elle bouge tellement que j’ignore parfois dans quel pays elle se trouve. C’est souvent par l’intermédiaire de ma mère que je parviens à avoir des informations. C’est d’ailleurs à elle qu’elle se plaint du moindre de mes faits et gestes plutôt que de m’en parler directement. Ayant une vie bien plus calme, je suis pourtant très facile à joindre. Peut-être se dit-elle que je ne comprends rien à rien et a-t-elle abandonné tout espoir de me faire passer le moindre message.

Je suis bien consciente de mes défauts. Par exemple, je suis facilement timide et mal à l’aise dans des situations que je maîtrise mal. Je me place donc dans une situation d’observation et de réflexion avant d’agir. Elle est de son côté beaucoup plus téméraire et dynamique, ce qui l’amène à agir beaucoup plus rapidement et avec une autorité à laquelle rien ne saurait s’opposer. Et je m’y suis cassé les dents un sacré paquet de fois, vous pouvez m’en croire.

Je pense que la clé de nos rapports se trouve là. Ma lenteur et ma réserve dans certaines situations l’exaspèrent et elle les interprète certainement comme une forme de faiblesse et de désintérêt. En gros, elle me voit comme une bête curieuse: perchée en permanence, la tête dans les nuages, et incapable d’accomplir la moindre action concrète et productive. Je sais que c’est faux pour la bonne raison que mon travail me le prouve tous les jours, mais je ne peux m’empêcher de la laisser m’enfermer dans ce rôle qui n’est pas tout à fait le mien, dans cette image déformée et caricaturale qu’elle a de moi.

J’ai beau essayer de lui prouver que je suis un peu différente de cette poupée de chiffon qu’elle aimerait secouer violemment comme pour la réveiller, je n’y parviens pas. Je vois dans ses yeux que son idée est faite. Pour elle, je suis un peu comme un objet, et un objet, ça ne change pas. Je me tiens là, imparfaite, et surtout absolument et résolument IMMUABLE. Alors oui, ça l’énerve. Et moi je ne sais plus quoi faire pour que nos rapports évoluent enfin.

Je me dis qu’à force de voir cette image dans ses yeux, je vais finir par m’y conformer. En désespoir de cause, par fatigue, car je sais que je ne pourrais jamais rien être d’autre. A son contact, je perds toute confiance en moi. J’ai pu évoluer, dans le milieu professionnel, justement parce que j’étais entourée de personnes positives et encourageantes. Je crois au contraire que ma sœur attend simplement que je me plante. Que c’est l’évidence même et que cette prédiction me pèse au point que je crois obligée de lui donner raison.

Alors je sens en elle cet éternel agacement. Et c’est cela, plus qu’autre chose, qui me fait vraiment mal. C’est cela qui me transforme en petite fille soucieuse de bien faire mais tellement maladroite et consciente de n’être capable de rien.

Seulement, je ne peux pas lui en vouloir car j’ai participé à cet état de fait. C’est moi qui l’ai mise sur un piédestal toutes ces années, moi qui me suis contentée de la laisser gagner alors que j’aurais pu entrer en compétition, persuadée que mon destin était de perdre. C’est moi enfin qui l’ai placée, progressivement, hors de ma propre portée.

 

 

 

 

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. domazen dit :

    Bonjour,
    je n’ai pas de sœur, toutefois je peux parfois avoir l’impression que le regard de l’autre (parents, proches et amis,…) est limitant, alors je me dis que c’est souvent leurs peurs et limites qu’il projettent, il leur faut bien un exutoire, et on est pas obligé de se construire sur le ressenti négatif, en choisissant de mettre en avant le positif comme tu le fais avec ton travail et entourage 😉

    J'aime

    1. Morgane dit :

      Ce que tu dis est très sensé. Ah en famille les choses sont toujours compliquées!

      J'aime

  2. aurora1206 dit :

    Je comprends ta situation mais en aucun cas il faut que tu entres en compétition avec ta soeur … le but étant que vous REUSSISSIEZ main dans la main toutes les deux ! Que chacun puisse féliciter l’autre lors d’une réussite ! Tu ne vaux pas  » rien  » et elle ne vaut pas « tout » donc il n’y a pas besoin de la mettre dans le piedestal ! Je te conseille de travailler sur toi même, dans un premier temps saches vraiment qui tu es, reconnaît tes qualités et tes succès … je suis sûre que tu est très douée pour pas mal de choses ! Tu le sais aussi mais ne te laisse pas t’affaiblir par ta soeur .. Courage !!!

    J'aime

  3. Morgane dit :

    Merci pour ta réponse sage et éclairé! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s